Technique | La serre, source d’énergie, Koppert Cress

Koppert Cress veut s’imposer comme chef de file en matière de réduction des émissions de CO2.

Réduction des émissions de CO2

L’industrie horticole utilise encore énormément de gaz pour produire de la nourriture. Grâce à l’Accord sur le climat, les entreprises horticoles sont toutefois obligées de se tourner vers de nouvelles solutions afin de chauffer leurs serres de manière plus durable. Koppert Cress veut s’imposer comme chef de file en matière de réduction des émissions de CO2. C’est pourquoi nous utilisons un système de stockage de la chaleur et du froid (SCF).

SCF

Pour maintenir la température de la serre, nous y insufflons de la chaleur ou en enlevons, ou nous y introduisons du froid. Pour refroidir la serre, nous utilisons le froid provenant de couches de sable enfouies jusqu’à 170 mètres sous terre. Nous évacuons en outre l’excès de chaleur causé par l’action du soleil, et nous stockons cette énergie pour la réutiliser par la suite. Nous utilisons par ailleurs des capteurs solaires (thermie solaire), nous recueillons la chaleur résiduelle des luminaires, des chambres froides et des bureaux, et nous exploitons la chaleur des eaux de surface (aquathermie). Toute cette chaleur accumulée nous sert ensuite à chauffer la serre pendant l’hiver. La réglementation provinciale stipule qu’il est interdit de stocker dans le sol de l’eau dont la température excède 25 °C. Grâce à un Green Deal conclu avec les autorités, nous pouvons toutefois stocker de l’eau d’une température de 40 °C, ce qui nous permet d’obtenir plus d’énergie à partir d’une même quantité d’eau, et de rendre ainsi notre système de SCF encore plus efficace. Et puisque l’eau est stockée à une température plus proche de sa température d’utilisation, notre pompe à chaleur est également moins sollicitée.

Capteurs solaires

Pour augmenter la capacité calorifique de notre installation de chauffage, nous avons installé des capteurs solaires sur le toit de l’entreprise. Ces capteurs réchauffent l’eau (froide) évacuée de la serre pour lui faire atteindre 45 °C avant son retour dans le système de SCF. Notre réseau de capteurs a été conçu sur mesure pour répondre aux besoins inhérents à cette application à grande échelle. Au vu du prix auquel Koppert Cress obtient son électricité verte, il est pour nous plus rentable de couvrir notre toit de capteurs solaires pour récupérer de la chaleur que d’y installer des panneaux photovoltaïques pour produire de l’électricité.

La serre, source d’énergie

Au fil des dernières années, des maisons ont été construites à proximité de l’entreprise. Ces habitations font partie intégrante de l’infrastructure énergétique de Koppert Cress, et sont à présent chauffées à l’aide du système de SCF. Grâce à ce type d’évolutions, l’industrie horticole s’éloigne peu à peu de son image de « gouffre énergétique » pour se rapprocher du statut de « fournisseur d’énergie ». La surface de Koppert Cress a plus que triplé au cours des 10 dernières années, mais notre consommation de gaz a quant à elle diminué – notamment grâce à notre système de SCF. D’ici quelques années, nos installations seront par ailleurs raccordées à un réseau coopératif de chaleur géothermique. Ainsi, nous pourrons réduire notre consommation de gaz à zéro.